Daniel Pennac: Aux fruits de la passion

Здесь есть возможность читать онлайн «Daniel Pennac: Aux fruits de la passion» весь текст электронной книги совершенно бесплатно (целиком полную версию). В некоторых случаях присутствует краткое содержание. Город: Paris, год выпуска: 2000, ISBN: 978-2070415335, издательство: Éditions Gallimard, категория: Иронический детектив / на французском языке. Описание произведения, (предисловие) а так же отзывы посетителей доступны на портале. Библиотека «Либ Кат» — LibCat.ru создана для любителей полистать хорошую книжку и предлагает широкий выбор жанров:

любовные романы фантастика и фэнтези приключения детективы и триллеры эротика документальные научные юмористические анекдоты о бизнесе проза детские сказки о религиии новинки православные старинные про компьютеры программирование на английском домоводство поэзия

Выбрав категорию по душе Вы сможете найти действительно стоящие книги и насладиться погружением в мир воображения, прочувствовать переживания героев или узнать для себя что-то новое, совершить внутреннее открытие. Подробная информация для ознакомления по текущему запросу представлена ниже:

Daniel Pennac Aux fruits de la passion
  • Название:
    Aux fruits de la passion
  • Автор:
  • Издательство:
    Éditions Gallimard
  • Жанр:
    Иронический детектив / на французском языке
  • Год:
    2000
  • Город:
    Paris
  • Язык:
    Французский
  • ISBN:
    978-2070415335
  • Рейтинг книги:
    4 / 5
  • Ваша оценка:
    • 80
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
  • Избранное:
    Добавить книгу в закладки

Aux fruits de la passion: краткое содержание, описание и аннотация

Предлагаем к чтению аннотацию, описание, краткое содержание или предисловие (зависит от того, что написал сам автор книги «Aux fruits de la passion»). Если вы не нашли необходимую информацию о книге — напишите в комментариях, мы постараемся отыскать её.

La tribu Malaussène et ses proches ont le regret de vous annoncerle mariage de Thérèse Malaussène avec le comte Marie-Colbert de Roberval, conseiller référendaire de première classe. Cet avis tient lieu d'invitation.

Daniel Pennac: другие книги автора


Кто написал Aux fruits de la passion? Узнайте фамилию, как зовут автора книги и список всех его произведений по сериям.

Aux fruits de la passion — читать онлайн бесплатно полную книгу (весь текст) целиком

Ниже представлен текст книги, разбитый по страницам. Система автоматического сохранения места последней прочитанной страницы, позволяет с удобством читать онлайн бесплатно книгу «Aux fruits de la passion», без необходимости каждый раз заново искать на чём Вы остановились. Не бойтесь закрыть страницу, как только Вы зайдёте на неё снова — увидите то же место, на котором закончили чтение.

Daniel Pennac

Aux fruits de la passion

À Tonino


Un gros coup de bisou : quinze morts.

Christian Mounier

Tous mes remerciements à Elisabeth Amato pour avoir si bien guidé Thérèse dans le champ des astres.

I

Où l'on apprend que Thérèse

est amoureuse

et de qui

1

On devrait vivre a posteriori. On décide tout trop tôt. Je n'aurais jamais dû inviter ce type à dîner. Une reddition hâtive, aux conséquences désastreuses. Il faut dire que la pression était énorme. Toute la tribu s'était acharnée à me convaincre, chacun dans son registre, une puissance de feu terrible :

— Comment, gueulait Jérémy, Thérèse est amoureuse et tu ne veux pas voir son mec ?

— Je n'ai jamais dit ça.

Louna a pris le relais :

— Thérèse trouve un monsieur qui s'intéresse à elle, un phénomène aussi improbable qu'une tulipe sur la planète Mars, et tu t'en fiches ?

— Je n'ai pas dit que je m'en fichais.

— Même pas un chouia de curiosité, Benjamin ?

Ça, c'était Clara, sa voix de velours…

— Tu sais ce qu'il fait au moins, dans la vie, l'ami de Thérèse ? a demandé le Petit, derrière ses lunettes roses.

Non, je ne savais pas ce qu'il faisait au moins.

— Des contes !

— Des contes ?

— C'est ce qu'a dit Thérèse : il fait des contes !

Interdire notre quincaillerie à un conteur, c'était anéantir le système de valeurs du Petit. De ma propre personne à Loussa de Casamance, en passant par l'ami Théo, le vieux Risson, Clément Clément, Thian, Yasmina ou Cissou la Neige, le Petit n'avait rien fréquenté d'autre depuis sa naissance.

— C'est vrai, ai-je demandé un peu plus tard à Julie, ce thérèsophile est un conteur ?

— Conteur ou garagiste, a répondu Julie, il faudra que tu y passes, autant céder tout de suite. Organise un dîner.

Maman, elle, était quelque part en amour, comme d'habitude. C'est au téléphone, un matin vers dix heures — craquements circonspects de biscotte, elle nous appelait de son lit probablement, derrière le plateau d'un petit déjeuner —, qu'elle apprit la bonne nouvelle. Elle a dit ce qu'elle dit toujours, chaque fois qu'une de ses filles tombe en pâmoison.

— Thérèse éprise ? Mais c'est mer-vei-lleux ! Je lui souhaite d'être aussi heureuse que moi.

Et elle a raccroché.

En matière de femmes, inutile de se rabattre sur les hommes. J'ai consulté les copains pour la forme. Hadouch, Mo et Simon partageaient comme de juste le même avis :

—  Ça t'a toujours posé problème que tes sœurs se fassent sauter, Ben. Tu voudrais les garder pour toi, c'est ton côté « méditerranéen », comme vous dites, vous autres.

Le vieil Amar, lui, y était allé de son paisible fatalisme :

— Inch Allah, mon fils, ce que femme veut, Dieu le veut. Yasmina m'a voulu parce que Dieu a voulu que je veuille Yasmina. Tu comprends ? Il faut avoir l'esprit aussi large que le cœur de Dieu.

J'ai repensé à Stojil. Quel conseil m'aurait donné mon vieux Stojil, penché sur notre échiquier, s'il n'était pas mort avant terme ? Le même probablement que lorsque Julie s'était mis dans le ventre un désir de progéniture :

— Laisse faire Thérèse.

Réponse assez proche du laconisme ontologique de Rabbi Razon :

— L'espèce humaine est une décision de femme, Benjamin. Même Hitler n'a rien pu contre.

Ce que m'a confirmé Gervaise, la seconde mère de mon fils, la doublure de Julie, une âme sainte, qui voue son existence à la rédemption des michetonneuses, là-haut, vers la rue des Abbesses. J'étais allé la consulter dans ce jardin d'enfants qu'elle a ouvert à tous les fils et filles de pute du quartier. La marmaille illégitime cabriolait autour d'elle dans un parfum de lait sur et de peau neuve. Gervaise émergeait de ce grouillement comme le rocher de la maternité.

— Si Thérèse veut faire un enfant, Benjamin, elle le fera. C'est une question d'appétit. Même les pros n'y résistent pas. Regarde.

Son bras fit un cercle au-dessus des putassons qui fouissaient dans son giron.

— Si je ne peux pas empêcher ça, comment veux-tu y arriver, toi ?

Elle avait baptisé sa crèche Aux fruits de la passion, par antiphrase. Elle y employait ma sœur Clara qui débarquait tous les matins avec Verdun, C'Est Un Ange et Monsieur Malaussène. Après tout, eux aussi étaient des fruits de la passion. Gervaise et Clara régnaient en douceur sur ce petit bordel.

Théo quant à lui, mon vieux pote Théo, l'amant des hommes, m'a servi son lamento, pendant une soirée de vague à l'âme :

— Que voudrais-tu au juste ? Que Thérèse soit une fille abonnée aux filles ? Il y a dans l'homosexualité un facteur identique qui déprime, à la longue, crois-en mon insatiable recherche, Ben. Et puis, ajouta-t-il, Thérèse est venue me consulter… ta marge de manœuvre est étroite.

— Qu'est-ce qu'elle t'a dit ?

— Ce qu'elle aimerait pouvoir te dire. Mais elle a peur de toi, tu es le chef. Moi je suis la vieille tante à qui on dit tout et qui ne répète rien.

Aux Éditions du Talion, mon travail s'en ressentait, bien sûr. Et je n'avais rien à espérer de la reine Zabo :

— Faites-moi chier une seule fois encore avec votre famille, Malaussène, et je vous lourde. Définitivement.

Ça ne m'a pas plu.

— D'accord, Majesté, je suis viré.

Derrière la porte claquée, elle a gueulé, assez fort pour que je l'entende :

— Ne comptez pas sur des indemnités !

Dans le couloir, Loussa de Casamance, mon vieil ami Loussa, spécialiste sénégalais de littérature chinoise, m'a demandé :

— Chengfa, haizi ? (Encore puni, gamin ?)

J'ai juste répondu que, cette fois-ci, je partais pour de bon.

— Wo gai zou le, yilaoyongyi !

— Le verbe à la fin, gamin, je te l'ai dit cent fois : yilaoyongyi, wo gai zou le !

Une fois de plus, entouré comme je l'étais, je restais seul avec un problème qui n'était pas le mien. Mais enfin quoi, Thérèse Malaussène amoureuse ! Ma Thérèse à la roideur si fragile ! Ma spirite en verre de Murano. Tellement cassante… Amoureuse ! Dans une famille où de mémoire tribale l'amour n'avait jamais engendré que l'irré-parable ! Maman, Clara, Louna en savaient quelque chose, pourtant. Combien de ruptures, combien d'échecs, combien de morts violentes, et combien d'orphelins au bout du compte ? L'amour avait pavé cette famille de cadavres sur lesquels gambadait une marmaille exponentielle, et toutes ces femmes étaient prêtes à repartir de zéro, le cœur neuf, à s'enchanter de cette roseur soudaine sur les joues creuses de Thérèse, identifiée illico comme la marque de l'amour, quand j'avais espéré une innocente tuberculose.

C'est vrai, qu'on le prenne comme on voudra mais j'avais placé tout mon espoir dans le bacille de Koch. Ce rosissement chez ma si blafarde Thérèse, ce sentimentalisme inusité en sa parole si sèche, cette aura toute chaude chez une fille si froide, ces rêveries fiévreuses, ce regard luisant, une seule explication : phtisie. On peut attraper la tuberculose par romantisme, Thérèse n'en manquait pas. Six mois d'antibiotiques et il n'y paraîtrait plus.

Читать дальше

Похожие книги на «Aux fruits de la passion»

Представляем Вашему вниманию похожие книги на «Aux fruits de la passion» списком для выбора. Мы отобрали схожую по названию и смыслу литературу в надежде предоставить читателям больше вариантов отыскать новые, интересные, ещё не прочитанные произведения.


Отзывы о книге «Aux fruits de la passion»

Обсуждение, отзывы о книге «Aux fruits de la passion» и просто собственные мнения читателей. Оставьте ваши комментарии, напишите, что Вы думаете о произведении, его смысле или главных героях. Укажите что конкретно понравилось, а что нет, и почему Вы так считаете.