Bernard Werber: Les Fourmis

Здесь есть возможность читать онлайн «Bernard Werber: Les Fourmis» весь текст электронной книги совершенно бесплатно (целиком полную версию). В некоторых случаях присутствует краткое содержание. категория: Современная проза / на французском языке. Описание произведения, (предисловие) а так же отзывы посетителей доступны на портале. Библиотека «Либ Кат» — LibCat.ru создана для любителей полистать хорошую книжку и предлагает широкий выбор жанров:

любовные романы фантастика и фэнтези приключения детективы и триллеры эротика документальные научные юмористические анекдоты о бизнесе проза детские сказки о религиии новинки православные старинные про компьютеры программирование на английском домоводство поэзия

Выбрав категорию по душе Вы сможете найти действительно стоящие книги и насладиться погружением в мир воображения, прочувствовать переживания героев или узнать для себя что-то новое, совершить внутреннее открытие. Подробная информация для ознакомления по текущему запросу представлена ниже:

libcat.ru: книга без обложки
Бесплатно
  • Название:
    Les Fourmis
  • Автор:
  • Жанр:
    Современная проза / на французском языке
  • Язык:
    Французский
  • Рейтинг книги:
    5 / 5
  • Ваша оценка:
    • 100
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
  • Избранное:
    Добавить книгу в закладки

Les Fourmis: краткое содержание, описание и аннотация

Предлагаем к чтению аннотацию, описание, краткое содержание или предисловие (зависит от того, что написал сам автор книги «Les Fourmis»). Если вы не нашли необходимую информацию о книге — напишите в комментариях, мы постараемся отыскать её.

Pendant les quelques secondes nécessaires pour lire cette seule phrase vont naître sur terre quarante humains mais surtout sept cents millions de fourmis. Depuis plus de cent millions d'années avant nous, elles sont là, réparties en légions, en cités, en empires sur toute la surface du globe. Iles ont créé une civilisation parallèle, bâti de véritables royaumes, inventé les armes les plus sophistiquées, conçu tout un art de la guerre et de la cité que nous sommes loin d'égaler, maîtrisé une technologie stupéfiante. Elles ont leur propre Attila, Christophe Colomb, Jules César, Machiavel ou Léonard de Vinci. Le jour des fourmis approche. Le roman pas comme les autres nous dit pourquoi et nous plonge de manière saisissante dans un univers de crimes, de monstruosités, de guerres tel que nous n'en avons jamais connu. Au-delà de toute imagination. Il nous fait entrer dans le monde des infraterrestres. Attention où vous mettrez les pieds. Après avoir lu ce roman fascinant, vous risquez de ne plus regarder la réalité de la même manière.

Bernard Werber: другие книги автора


Кто написал Les Fourmis? Узнайте фамилию, как зовут автора книги и список всех его произведений по сериям.

Les Fourmis — читать онлайн бесплатно полную книгу (весь текст) целиком

Ниже представлен текст книги, разбитый по страницам. Система автоматического сохранения места последней прочитанной страницы, позволяет с удобством читать онлайн бесплатно книгу «Les Fourmis», без необходимости каждый раз заново искать на чём Вы остановились. Не бойтесь закрыть страницу, как только Вы зайдёте на неё снова — увидите то же место, на котором закончили чтение.

Bernard WERBER


Les Fourmis

Pendant les quelques secondes qui vont vous être nécessaires pour lire ces 4 lignes:

— 40 humains et 700 millions de fourmis sont en train de naître sur Terre.

— 30 humains et 500 millions de fourmis sont en train de mourir sur Terre.

Humain: Mammifère dont la taille varie entre: 1 et 2 mètres. Poids entre 30 et 100 kilos. Gestation des femelles 9 mois. Mode de nutrition: omnivore. Population estimée: plus de 5 milliards d'individus.

Fourmi: Insecte dont la taille varie entre: 0,01 et 3 centimètres. Poids: entre 1 et 150 milligrammes. Ponte: à volonté selon le stock de spermatozoïdes. Mode de nutrition: omnivore. Population probable: plus d'un milliard de milliards d'individus.


Edmond WELLS.

Encyclopédie du savoir relatif et absolu.

Vous verrez, ce n'est pas du tout ce à quoi vous vous attendez.

1 L'éveilleur

Le notaire expliqua que l'immeuble était classé monument historique et que des vieux sages de la Renaissance l'avaient habité, il ne se rappelait plus qui.

Ils prirent l'escalier, débouchèrent sur un couloir sombre où le notaire tâtonna longuement, actionna en vain un bouton avant de lâcher:

— Ah zut! Ça ne marche pas.

Ils s'enfoncèrent dans les ténèbres, palpant les murs à grand bruit. Lorsque le notaire eut enfin trouvé la porte, l'eut ouverte et eut appuyé, cette fois avec succès, sur l'interrupteur électrique, il vit que son client avait une mine décomposée.

– Ça ne va pas, monsieur Wells?

— Une sorte de phobie. Ce n'est rien.

— La peur du noir?

— C'est cela. Mais ça va déjà mieux.

Ils visitèrent les lieux. C'était un sous-sol de deux cents mètres carrés. Bien qu'il n'ouvrît sur l'extérieur que par de rares soupiraux, étroits et situés au ras du plafond, l'appartement plut à Jonathan. Tous les murs étaient tapissés d'un gris uniforme, et il y avait de la poussière partout… Mais il n'allait pas faire le difficile.

Son appartement actuel faisait le cinquième de celui-ci. En outre, il n'avait plus les moyens d'en payer le loyer; l'entreprise de serrurerie où il travaillait avait décidé depuis peu de se passer de ses services.

Cet héritage de l'oncle Edmond représentait vraiment une aubaine inespérée.

Deux jours plus tard, il s'installait au 3, rue des Sybarites avec sa femme Lucie, leur fils Nicolas et leur chien Ouarzazate, un caniche nain coupé.

— Moi, ça ne me déplaît pas, tous ces murs gris, annonça Lucie en relevant son épaisse chevelure rousse, On va pouvoir décorer comme on veut. Il y a tout à faire ici. C'est comme si on devait transformer une prison en hôtel.

— Où est ma chambre? demanda Nicolas.

— Au fond à droite.

— Ouaf, ouaf, fit le chien, et il se mit à mordiller les mollets de Lucie sans tenir compte du fait qu'elle avait dans les bras la vaisselle de son mariage.

Du coup, il fut promptement bouclé dans les toilettes; à clé, car il sautait jusqu'aux poignées de porte et savait les actionner.

— Tu le connaissais bien, ton oncle prodigue? reprit Lucie.

— L'oncle Edmond? En fait, tout ce dont je me souviens c'est qu'il me faisait l'avion quand j'étais tout petit. Une fois ça m'a fait très peur, au point que je lui ai pissé dessus. Ils rirent.

— Déjà froussard, hein? le taquina Lucie.

Jonathan fit celui qui n'avait rien entendu.

— Il ne m'en a pas voulu. Il ajuste lancé à ma mère: «Bon, on sait déjà qu'on n'en fera pas un aviateur…». Par la suite, Maman me disait qu'il suivait avec attention mon parcours de vie, mais je ne l'ai plus revu.

— Quel était son métier?

— C'était un savant. Un biologiste, il me semble.

Jonathan demeura songeur. Finalement, il ne connaissait même pas son bienfaiteur.


A

6 km de là

BEL-0-KAN,

1 mètre de haut.

50 étages sous le sol.

50 étages au-dessus du sol.

Plus grande ville de la région.

Population estimée: 18 millions d'habitants.

Production annuelle

— 50 litres de miellat de puceron.

— 10 litres de miellat de cochenille.

— 4 kilos de champignons agaric.

— Gravier expulsé: 1 tonne.

— Kilomètres de couloirs praticables: 120.

— Surface au soi: 2 m2

Un rayon est passé. Une patte vient de bouger. Le premier geste depuis l'entrée en hibernation, voici trois mois. Une autre patte avance lentement, terminée par deux griffes qui s'écartent peu à peu. Une troisième patte se détend. Puis un thorax. Puis un être. Puis douze êtres.

Ils tremblent pour aider leur sang transparent à circuler dans le réseau de leurs artères. Celui-ci passe de l'état pâteux à l'état liquoreux puis à l'état liquide. Peu à peu la pompe cardiaque se remet en marche. Elle propulse le jus vital jusqu'au bout de leurs membres. Les biomécaniques se réchauffent. Les articulations hypercomplexes pivotent. Partout, les rotules avec leurs plaques protectrices jouent à trouver leur point extrême de torsion.

Ils se lèvent. Leurs corps reprennent souffle. Leurs mouvements sont décomposés. Danse au ralenti. Ils se secouent légèrement, s'ébrouent. Leurs pattes avant se réunissent devant leur bouche comme pour prier, mais non, ils mouillent leurs griffes pour se lustrer les antennes.

Les douze qui se sont éveillés se frictionnent mutuellement. Puis ils tentent de réveiller leurs voisins. Mais ils ont à peine assez de force pour mouvoir leur propre corps, ils n'ont pas d'énergie à offrir. Ils renoncent. Alors, ils s'acheminent avec difficulté au milieu des corps statufiés de leurs sœurs. Ils se dirigent vers le grand Extérieur. Il faut que leur organisme à sang froid capte les calories de l'astre du jour. Ils avancent, harassés. Chaque pas est une douleur. Ils ont tellement envie de se recoucher et d'être tranquilles comme des millions de leurs pairs! Mais non. Ils ont été les premiers réveillés. Ils doivent maintenant ranimer toute la cité.

Ils traversent la peau de la ville. La lumière solaire les aveugle, mais le contact avec l'énergie pure est si réconfortant. Soleil entre dans nos carcasses creuses, Remue nos muscles endoloris Et unis nos pensées divisées. C'est une vieille aubade fourmi rousse du centième millénaire. Déjà à l'époque ils avaient envie de chanter dans leur cervelle au moment du premier contact chaud. Une fois dehors, ils se mettent à se laver avec méthode. Ils sécrètent une salive blanche et en enduisent leurs mâchoires et leurs pattes.

Ils se brossent. C'est tout un cérémonial immuable. D'abord les yeux. Les mille trois cents petits hublots qui forment chaque œil sphérique sont dépoussiérés, humectés, séchés. Ils opèrent de même pour les antennes, les membres inférieurs, les membres moyens, s membres supérieurs. Pour finir, ils astiquent leurs belles cuirasses rousses jusqu'à ce qu'elles étincellent comme des gouttes de feu.

Parmi les douze fourmis éveillées figure un mâle reproducteur. Il est un peu plus petit que la moyenne de la population belokanienne. Il a des mandibules étroites et il est programmé pour ne pas vivre plus de quelques mois, mais il est aussi pourvu d'avantages inconnus de ses congénères. Premier privilège de sa caste: en tant que sexué, il possède cinq yeux. Deux gros yeux globuleux qui lui donnent une large vision à 180°. Plus trois petits ocelles placés en triangle sur le front. Ces yeux surnuméraires sont en fait des capteurs infrarouges qui lui permettent de détecter à distance n'importe quelle source de chaleur, même dans l'obscurité la plus totale. Une telle caractéristique s'avère d'autant plus précieuse que la plupart des habitants des grandes cités de ce cent millième millénaire sont devenus complètement aveugles à force de passer toute leur existence sous erre. Mais il n'a pas que cette particularité. Il possède aussi (comme les femelles) des ailes qui lui permettront un jour de voler pour faire l'amour.

Читать дальше

Похожие книги на «Les Fourmis»

Представляем Вашему вниманию похожие книги на «Les Fourmis» списком для выбора. Мы отобрали схожую по названию и смыслу литературу в надежде предоставить читателям больше вариантов отыскать новые, интересные, ещё не прочитанные произведения.


Отзывы о книге «Les Fourmis»

Обсуждение, отзывы о книге «Les Fourmis» и просто собственные мнения читателей. Оставьте ваши комментарии, напишите, что Вы думаете о произведении, его смысле или главных героях. Укажите что конкретно понравилось, а что нет, и почему Вы так считаете.